Vous avez complété vos traitements et vous aimeriez que le cancer soit derrière vous. Enfin la vie « normale »! Vie normale?!? Ce n’est pas toujours aussi facile. Les effets du cancer sont variables. Ils peuvent durer de quelques semaines à plus longtemps. On parle parfois d’une « nouvelle » normalité. Votre retour à la vie quotidienne après les traitements dépendra de beaucoup de facteurs : le type de cancer, son stade et votre situation personnelle.

Questions, préoccupations et inquiétudes sont souvent présentes quand les traitements se terminent. Vous trouverez dans ce dossier une série de questions et réponses qui pourraient vous fournir quelques pistes.

Si vous éprouvez de graves difficultés à vous adapter à la vie après vos traitements, n’hésitez pas à contacter votre équipe de soins.

Est-ce que j’aurai un suivi médical après mes traitements?

Oui. Toutes les personnes traitées pour un cancer bénéficient d’un suivi médical. Ce suivi dépendra de votre situation personnelle et la fréquence diminuera probablement avec le temps.

En savoir plus :

Rubrique « Suivi médical », en ligne, Fondation québécoise du cancer, consulté le 13 mai 2020.

Quelles questions devrais-je poser à mon oncologue à la fin des traitements?

Voici quelques questions importantes :

  • Quel médecin s’occupera de mon suivi?
  • Quels seront les tests à passer? À quelle fréquence?
  • Est-ce que je pourrais avoir des effets à long terme? Lesquels? Qui pourra m’aider si j’ai des effets à long terme?
  • Qui dois-je contacter si j’ai des symptômes qui m’inquiètent?
  • Y a-t-il des ressources qui pourraient m’aider à retrouver la meilleure vie possible (bonnes habitudes de vie, groupe de soutien, aide psychologique…)?
  • Si vous prévoyez avoir des enfants : quand pourrai-je envisager de devenir parent?

Cette liste n’est pas complète. Profitez de votre rencontre pour vous informer de tout ce qui vous préoccupe. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de question idiote.

Préparer d’avance une liste de questions qu’on apporte avec soi est utile afin de ne rien oublier. Les infirmières de la Ligne Info-cancer pourront vous aider à préparer ces questions. Vous pouvez les rejoindre au 1 800 363-0063.

Rubrique « Questions à poser sur les soins de soutien », en ligne, Société canadienne du cancer, Planning for Life After Cancer, consulté le 13 mai 2020.

A Guide to Survivorship for Teens and Young Adults, Livestrong Foundation, 2014.

Rubrique « Young Adults: Questions to Ask Your Health Care Team », en ligne, Cancer.net, consulté le 13 mai 2020.

Mes traitements sont terminés et je me sens encore fatigué. Pourquoi?

Chez beaucoup de personnes atteintes, la fatigue subsiste longtemps, voire même plusieurs années après la fin des traitements. C’est même l’effet secondaire le plus souvent ressenti. Cette fatigue peut avoir plusieurs causes : le cancer lui-même, les traitements et d’autres sources comme le stress, le manque de sommeil, etc. Cette fatigue qui apparaît après la fin des traitements peut être inquiétante. Parlez-en à votre médecin. Souvent, il y a quelque chose à faire pour améliorer votre état.

Si votre fatigue a une cause médicale, comme l’anémie ou la douleur, il existe des médicaments qui pourront vous aider. Si votre fatigue est causée par le manque de sommeil, la dépression ou la déprime, des médicaments pourraient aussi vous aider, ainsi que des groupes de soutien ou la rencontre avec un psychothérapeute.

L’activité physique aide de nombreuses personnes à contrer la fatigue. La Fondation québécoise du cancer offre des séances d’activités physiques à toute personne atteinte de cancer, jusqu’à un an après la fin de ses traitements.

Si vous avez une fatigue qui apparaît soudainement, il est important de consulter votre médecin.

Pour en savoir plus sur la façon de faire face à la fatigue :

Bellavance, Samantha, Gestion de la fatigue au quotidien: un outil pour les personnes atteintes de cancer. Programme de physiothérapie de l’Université Laval et Fondation québécoise du cancer, Québec, 2013.

Fatigue et cancer. Identifier les causes, chercher des solutions, Ligue suisse contre le cancer, 2012.

J’ai encore de la difficulté à me concentrer et ma mémoire fait parfois défaut. Est-ce que c’est normal?

Tout d’abord, sachez que vous n’êtes pas seul à vivre cette situation. Difficultés de concentration et trous de mémoire sont des problèmes cognitifs fréquents après un cancer. On parle parfois de « chemobrain » ou brouillard cérébral. Pour la majorité des personnes, les symptômes disparaissent dans l’année qui suit le traitement.

Pour en savoir plus sur les troubles cognitifs associés au cancer et les façons d’y faire face :

Rubrique « Troubles cognitifs », en ligne, Société canadienne du cancer, consulté le 12 mai 2020.

Rubrique « Les difficultés cognitives », en ligne, Cancer et travail, consulté le 12 mai 2020.

Rubrique « Brouillard cérébral ou chemobrain », en ligne, Fondation cancer du sein du Québec, consulté le 12 mai 2020.

Rubrique « Dysfonction cognitive à la suite d’une chimiothérapie », en ligne, Réseau canadien des survivants du cancer, consulté le 12 mai 2020.

Cancer-Related brain Fog, University Health Network, 2017.

La peur de la récidive va-t-elle me hanter pour toujours?

La peur de la récidive est une des préoccupations les plus communes des personnes qui ont vécu l’expérience du cancer. C’est une peur normale et très réelle. Elle est souvent plus intense la première année, puis s’atténue avec le temps.

Parlez-en. Cette peur est normale, mais elle ne veut pas dire que vous aurez à nouveau un cancer. Il existe des façons de ne pas laisser la peur de la récidive influencer votre vie. Consultez votre équipe de soins. Certains spécialistes ou groupes de support abordent la peur de la récidive.

Voici quelques suggestions pour vous aider à faire face à la peur de la récidive :

Conférence virtuelle, « La peur de récidive du cancer : comment y faire face. », Société canadienne du cancer, 2017.

Rubrique « La peur de la récidive du cancer », en ligne, Carepath, consulté le 13 mai 2020.

Rubrique « Peur d’une récidive », en ligne, Réseau canadien du cancer du sein, consulté le 13 mai 2020.

Savard, Josée, Faire face au cancer avec la pensée réaliste, Québec, 2010, 265 pages.

Mes traitements sont complétés et pourtant je ressens toujours de la douleur. Pourquoi?

Il y a plusieurs causes possibles à une douleur qui persiste après la fin des traitements. Par exemple, après une chimiothérapie, les muqueuses de votre bouche et de votre tube digestif peuvent mettre un certain temps à guérir.

Il arrive aussi que certains nerfs soient affectés plus ou moins longtemps par la chimiothérapie ou la chirurgie. D’autres causes sont également possibles selon le type de cancer, son stade, le traitement que vous avez suivi et votre situation personnelle.

Si la douleur que vous ressentez nuit à votre bien-être, parlez-en rapidement à votre équipe de soins. Ils pourront en déterminer la cause et vous fournir des moyens pour la gérer. N’attendez pas qu’elle soit trop difficile à supporter.

Pour en savoir plus sur les douleurs causées par un cancer ou les suites de son traitement :

Rubrique « D’où vient la douleur cancéreuse », en ligne, Institut Curie, consulté le 10 juin 2020.

Rubrique « Douleur », en ligne, Société canadienne du cancer, consulté le 10 juin 2020.

Je dois retourner au travail ou aux études bientôt. Qu’est-ce que je peux faire pour me préparer?

Retourner aux études ou au travail est une étape importante après un traitement pour le cancer. Il est normal que vous ayez des préoccupations à ce sujet. Consultez notre dossier thématique sur ce sujet, il contient une série de questions et réponses ainsi que des suggestions de lecture qui pourraient vous orienter.

Vous pouvez aussi consulter le site Web Cancer et travail.

Quelle que soit votre réalité, si vous vous sentez dépassé par la situation, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin.

Je pense à tout ce qu’il y a à faire, à tous mes projets laissés en plan. Je me sens stressé et un peu dépassé. Qu’est-ce que je peux faire?

N’essayez surtout pas de tout faire tout de suite. Même si vous ressentez un sentiment d’urgence, il est important de prendre le temps d’établir une nouvelle routine. Quelques suggestions :

  • Réintégrer peu à peu les activités en gardant du temps pour récupérer.
  • Trouver du temps pour les activités que vous aimez.
  • Faire de l’exercice selon vos capacités. Il est prouvé que l’exercice physique aide à contrôler le stress et à vous sentir moins tendu. La Fondation québécoise du cancer offre des séances d’activités physiques à toute personne atteinte d’un cancer, jusqu’à un an après la fin de ses traitements.
  • Lire des témoignages de personnes qui ont vécu l’après-cancer peut vous inspirer, vous donner des idées, vous aider à garder l’espoir. La Fondation québécoise du cancer peut vous prêter gratuitement par la poste des livres de témoignages de jeunes adultes qui ont vécu un cancer. Consultez la Bibliothèque Info-cancer ou appelez gratuitement au 1 800 363-0063 pour en bénéficier.
  • Joindre un groupe de support.
  • Échanger au téléphone avec un jeune qui a vécu l’expérience de l’après-traitement du cancer par le biais du service de jumelage téléphonique.

Depuis la fin de mes traitements, je me sens isolé. Est-ce normal?

Oui. Plusieurs personnes ressentent un sentiment de vide après la fin de leurs traitements. On n’est plus dans le tourbillon des rendez-vous et des traitements et l’équipe de soins n’est plus aussi présente maintenant que les traitements sont terminés. On peut aussi se sentir loin de sa famille et des amis qui n’ont pas vécu ce qu’on a vécu. Ce sentiment deviendra moins important avec le temps. Voici quelques idées pour vous aider à contrer le sentiment d’isolement :

  • Joindre un groupe de support.
  • Vous assurer que vous pourrez continuer à parler à un membre de l’équipe de soins. Le seul fait de savoir qu’on peut appeler suffit souvent à se sentir moins seul.
  • Créer ou recréer les liens avec votre famille ou vos amis. Souvent, l’absence de mots ou les réactions qui vous dérangent ne sont que la manifestation d’un malaise. Parlez-en, montrez que vous êtes toujours la même personne.
  • Contacter la Ligne Info-cancer. Une infirmière est au bout du fil pour vous écouter : 1 800 363-0063.
  • Échanger au téléphone avec un jeune qui a vécu l’expérience de l’après-traitement du cancer par le biais du service de jumelage téléphonique.

Du côté sexuel, je croyais que tout redeviendrait à la normale une fois mes traitements complétés mais ce n’est pas le cas. Est-ce que ça va durer longtemps?

La plupart des personnes qui ont suivi des traitements pour le cancer retrouvent une sexualité qui les satisfait. Vous venez de traverser un moment marquant et il est normal que tout ne se rétablisse pas automatiquement. Le temps que vous mettrez à retrouver une vie sexuelle satisfaisante peut varier. Bien des facteurs peuvent entrer en ligne de compte : le stress, la douleur, la peur, un changement dans votre image corporelle, le type de traitement et de cancer. Si vous avez un partenaire sexuel, discutez-en avec lui, cela le concerne aussi. Vous pourrez vous aider mutuellement et retrouver une sexualité qui vous satisfait tous deux.

Pour en savoir plus sur la sexualité et le cancer, consultez notre dossier thématique sur la sexualité. Vous y trouverez des explications et des suggestions.

N’hésitez pas à consulter un professionnel au besoin. Il n’y a pas de sujet tabou et la confidentialité est assurée. Les difficultés sexuelles sont fréquentes après un cancer, alors ne vous privez pas de toute l’aide qui pourrait vous être offerte. Pour vous aider à vous y retrouver parmi les possibilités, vous pouvez appeler en toute confidentialité une infirmière à la Ligne Info-cancer au 1 800 363-0063.

Mon corps a changé et ça m’affecte beaucoup. Comment faire pour me sentir mieux?

Vous trouvez difficile d’accepter les changements que le cancer a apportés? Donnez-vous du temps et restez ouvert. Vous êtes toujours vous-même et beaucoup plus qu’une image devant un miroir.

Prenez soin de votre corps. Entre autres, faire de l’exercice peut être une bonne façon de se réconcilier avec son image. Vous pourriez même vous découvrir des forces insoupçonnées.

Parlez de votre difficulté avec une personne de votre entourage en qui vous avez confiance. Un jeune qui a vécu un cancer et la transformation de son corps pourrait aussi vous apporter son support. Le service de jumelage téléphonique de la Fondation québécoise du cancer vous permet de parler à un jeune adulte qui est « passé par là » : 1 800 363-0063.

Si malgré tout vous ne parvenez pas à accepter votre nouvelle image corporelle, parlez-en avec votre équipe de soins. Du support professionnel pourrait vous être proposé.

En savoir plus :

Rubrique « Apaiser les préoccupations liées à l’image corporelle et à l’estime de soi », en ligne,  Société canadienne du cancer, consulté le 18 juin 2020.

Rubrique « Les changements dans l’apparence », en ligne, Cancer and Work, consulté le 18 juin 2020.

Rubrique « Coping with Changes to Your Body as a Young Adult », en ligne, Cancer.net, consulté le 10 juin 2020.

Managing Body Image Concerns after Cancer Treatment, University Health Network, 2017.

Quelques suggestions

Réseau canadien des survivants du cancer

Young Survival Coalition (Pour les jeunes adultes touchées par un cancer du sein)

Survie, Série Guides ESMO pour les patients, European Society for Medical Oncology, 2017.

Rubrique « L’après-cancer : vers le retour à la vie active », en ligne, Fondation québécoise du cancer, consulté le 18 juin 2020.

Rubrique « Après la fin du traitement », en ligne, Société canadienne du cancer, consulté le 18 juin 2020.

Rubrique « Your Emotions after Treatment », en ligne, Dana-Farber Cancer Institute, consulté le 18 juin 2020.

La Fondation québécoise du cancer met à votre disposition plusieurs documents qui traitent de l’après-cancer. Vous trouverez sur le site de la Bibliothèque Info-cancer des liens Web, des conférences, des brochures, etc. S’il s’agit d’un livre, vous pourrez l’emprunter gratuitement sans vous déplacer : il vous sera posté gratuitement avec une enveloppe-retour préaffranchie.

Print Friendly, PDF & Email
Email