AUTRES CONSIDÉRATIONS ET DÉMARCHES À FAIRE APRÈS LE DIAGNOSTIC

Le cancer a des impacts majeurs qui ne sont pas toujours du ressort de l’équipe soignante. En effet, la situation peut entraîner des démarches particulières, des difficultés ou même de lourdes conséquences en lien avec les études, le travail et les assurances.

La perte d’autonomie financière est souvent une considération majeure pour les jeunes atteints de cancer. Que l’on soit sur le marché du travail depuis quelques années ou que l’on n’ait qu’un emploi à temps partiel parce qu’on est aux études, avoir le cancer crée généralement un trou considérable dans le budget. La période pendant laquelle on ne peut plus travailler coupe les sources de revenus. Or, il est extrêmement rare pour un jeune adulte d’avoir les épargnes, les coussins financiers nécessaires pour pallier le manque d’argent lors du congé de maladie. Obtenir une assurance ou un prêt auprès d’une institution financière peut aussi se révéler un casse-tête…

Il existe néanmoins de l’aide et des solutions. Une intervenante ou un intervenant en travail social (CLSC ou hôpital où vous recevez les traitements) pourrait vous aiguiller vers des ressources disponibles. Ci-dessous, vous trouverez quelques informations utiles sur certains aspects financiers et administratifs.

Assurances

Assurance-emploi - prestations de maladie (Canada)

Des prestations de maladie de l’assurance-emploi peuvent être versées pendant un maximum de 15 semaines, selon la durée de la période pendant laquelle vous êtes incapable de travailler. Pour y avoir droit, il faut, en règle générale, être salarié et avoir cumulé suffisamment d’heures (600) au cours des 52 dernières semaines.

Pour la plupart des gens, le taux de base servant au calcul des prestations s’établit à 55 % de la rémunération hebdomadaire moyenne assurable, jusqu’à concurrence d’un montant maximal. À titre indicatif, le maximum de la rémunération annuelle assurable (au 1er janvier 2016) était de 50 800 $. Cela signifie que vous pouvez recevoir un montant maximal de 537 $ par semaine.

À noter que les proches qui doivent s’absenter du travail pour prendre soin de la personne malade peuvent être admissibles à ces prestations :

 

Pétition nationale
Mme Marie-Hélène Dubé a eu un premier diagnostic de cancer en 2003, à l’âge de 32 ans. Elle est l’instigatrice d’une vaste mobilisation pour demander au gouvernement fédéral de modifier les dispositions de l’article 12(3c) sur la loi de l’Assurance-Emploi, selon lesquelles une personne atteinte d’une maladie grave, comme le cancer, a droit à un nombre maximal de 15 semaines de prestations de maladie de l’assurance-emploi. Inchangées depuis plus de 40 ans (1971), il est impératif que les modalités de l’assurance-emploi soient mieux adaptées à la réalité d’aujourd’hui. Plus de détails : http://petitionassuranceemploi.com/

Assurance invalidité / salaire

Vous occupez un emploi et vous participez à un régime d’assurance collective? Vérifiez auprès de votre employeur ou de votre assureur la couverture d’assurance salaire (aussi appelée assurance invalidité). Cette dernière peut remplacer une partie de votre revenu lorsque vous êtes dans l’incapacité de travailler pour cause de maladie. Vérifiez les montants que vous pourriez toucher, s’il y a lieu, en invalidité de courte durée et en invalidité de longue durée (% du salaire pour chacune des périodes, durée, etc.).

Par ailleurs, au moment où vous avez contracté un prêt (hypothécaire ou autre), il est possible que vous ayez opté pour une protection en cas d’invalidité. Des protections existent également en cas de maladie grave, comme un diagnostic de cancer. Vérifiez ce qu’il en est.

Assurance médicaments

Le cancer n’affecte pas votre couverture d’assurance médicaments. La majorité des médicaments que vous aurez à prendre lors de vos traitements seront couverts en partie ou en totalité par votre régime, et ce, que vous soyez :

  • étudiant et couvert par l’assurance collective de l’un de vos parents;
  • travailleur et couvert par votre propre assurance collective;
  • inscrit au public du régime d’assurance médicaments administré par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

Avant les traitements, vous devriez rencontrer la pharmacienne ou le pharmacien de votre centre hospitalier pour discuter de votre médication. À cette occasion, il pourra dans une certaine mesure vous éclairer quant à la couverture de certains médicaments ou même vous fournir des indications sur l’aide financière offerte par certaines fondations pour l’achat de certains médicaments.

Si vous êtes étudiante ou étudiant et couvert par l’assurance collective de l’un de vos parents : demandez à ce dernier de vérifier les dispositions de votre admissibilité. Par exemple, si vous n’étiez plus aux études à temps complet avant le diagnostic ou si vous avez plus de 25 ans, vous pourriez devoir vous inscrire au régime public. L’assureur pourrait vous demander, par exemple, de fournir des attestations d’études ainsi qu’un billet du médecin si vous devez suspendre vos études ou les poursuivre à temps partiel.

Par ailleurs, pour certains de vos frais médicaux permanents (médicaments, matériel et fournitures par exemple), vous pourriez avoir droit à des crédits d’impôt.

À consulter également :

Assurance vie

L’assurance vie pose souvent problème. Il est peu fréquent, en effet, qu’un adolescent ou qu’un jeune adulte ait acheté une assurance vie personnelle avant de recevoir un diagnostic de cancer. Or, une fois le diagnostic posé, il devient très compliqué, voire impossible dans certains cas, de se procurer une assurance vie.

Plusieurs compagnies d’assurance vie privées font passer des examens médicaux avant d’octroyer une protection personnelle à leurs clients. Les survivants du cancer se voient généralement refuser une assurance vie de la part de ces compagnies. Certaines compagnies privées peuvent accepter de les couvrir, mais à un taux beaucoup plus élevé que la moyenne ou seulement quelques années après la rémission.

Si, par chance, vous bénéficiez d’une assurance vie privée avant de recevoir le diagnostic de cancer, vous pourrez conserver celle-ci : c’est un droit acquis. En revanche, vous ne pourrez plus l’augmenter.

Si vous avez moins de 25 ans et que vous n’avez pas d’assurance vie, informez-vous auprès de vos parents. L’assurance vie privée de ces derniers contient peut-être une clause de transférabilité qui vous permet d’acquérir une part de leur assurance. Autrement dit, vos parents ont peut-être payé, à l’intérieur même de leur propre couverture d’assurance, une assurance vie pour leurs enfants. Celle-ci est généralement transférable aux enfants en question jusqu’à ce qu’ils atteignent 25 ans, et ce, même s’ils ont reçu un diagnostic de cancer.

À consulter au besoin :

Assurance voyage

Pendant le traitement, il peut être tentant de sortir du pays pour se donner un répit, pour mieux se préparer à la suite des choses… En de telles circonstances, voyager à l’extérieur est toutefois risqué. En effet, obtenir une assurance voyage est alors impossible et, si vous en détenez une, des clauses liées à une maladie préexistante pourraient faire en sorte que les protections ne s’appliqueront pas si votre état de santé requiert des soins pendant votre voyage. Votre facture pour une hospitalisation et des traitements médicaux pourrait alors être extrêmement salée.

En principe, votre assurance voyage devrait vous protéger en cas d’un accident ou d’une autre situation n’ayant aucun lien avec votre cancer. Toutefois, des compagnies d’assurance pourraient avoir tendance à attribuer systématiquement la « faute au cancer ».

Un certain temps après les traitements, en fonction de la maladie, de sa gravité et de sa stabilité notamment, vous pourriez être admissible à certaines assurances voyage (ex. : après 3 mois, 6 mois ou plus). Après un cancer, il est toutefois plus difficile (et souvent plus cher) d’acheter une assurance voyage.

À prendre en considération dans vos démarches :

  • Toutes les assurances voyages ne sont pas équivalentes. Les garanties et limites peuvent varier.
  • Lisez bien toutes les clauses, surtout celles en petits caractères. Faites des vérifications poussées auprès de votre assureur.
  • Aussi, n’omettez pas de fournir à votre assureur les informations liées à votre état de santé ou à vos antécédents médicaux. Une fausse déclaration (ou déclaration incomplète) pourrait entraîner une annulation de votre couverture d’assurance.

À consulter au besoin :

Finances et paperasse

Aide financière aux études (Québec)

Votre condition ne vous permet pas d’étudier à temps plein mais vous désirez poursuivre vos études à temps partiel? Vous pourriez être admissible au Programme de prêts et bourses même si vous étudiez à temps partiel :

Voir également notre section « Rythme de vie, études et travail : s’adapter et respecter ses besoins », dans la rubrique « Précautions et conseils ».

Aide financière - autres sources

Diverses fondations et des organismes offrent également de l’aide financière aux personnes vivant avec le cancer. Voici quelques possibilités :

CanSupport des Cèdres (rattaché au Centre universitaire de santé McGill-CUSM).

Fonds humanitaire : aide aux personnes ayant besoin d’une aide financière (stationnement, soins à domicile,  médicaments, etc.)

Fondation Néz pour vivre

Depuis novembre 2016, elle offre un nouveau programme d’aide doté de 8 fonds spécialisés. Pour y avoir accès, il faut passer par son équipe médicale soignante.

Fondation Virage pour le soutien au cancer (associée au Fonds Jason et rattachée au CHUM)

Aide financière (16-30 ans) pour payer une partie des frais liés au loyer, à l’épicerie, à l’achat des médicaments prescrits, au transport vers l’hôpital et au stationnement lors des rendez-vous médicaux et des séances de traitements.

Rose des vents (associée à la Fondation Claude Durocher, en Estrie)

Aide financière aux personnes atteintes de cancer (Estrie) dont la situation financière est critique ou s’est grandement détériorée suite à la maladie. 

Shine Through the Rain Foundation (Fond Jour de pluie)

Aide financière pour les familles dont un membre est atteint de cancer. Maximum de 1000 $ par année (pour électricité, chauffage, eau chaude…).  Site Internet en anglais. Formulaire en français disponible au bas de la page Web.

Société canadienne du cancer

Offre aux personnes ayant un faible revenu et atteintes du cancer une allocation annuelle pour le transport et pour la réadaptation

Crédits d’impôt - Déclaration de revenus

Certains de vos frais médicaux (médicaments, équipement et fournitures par exemple) et de vos frais de déplacement pour les soins médicaux peuvent être réclamés dans votre déclaration de revenus.

AGENCE DU REVENU DU CANADA

Crédit d’impôt pour frais médicaux :

http://www.cra-arc.gc.ca/tx/tchncl/ncmtx/fls/s1/f1/s1-f1-c1-fra.html

http://www.cra-arc.gc.ca/medicaux/

Crédit d’impôt pour frais de transport et de déplacement :

http://www.cra-arc.gc.ca/tx/tchncl/ncmtx/fls/s1/f1/s1-f1-c1-fra.html#p1.64

REVENU QUÉBEC

Crédit d’impôt pour frais médicaux :

http://www.revenuquebec.ca/fr/citoyen/situation/personne_charge/frais_med.aspx

Crédit d’impôt pour frais pour soins médicaux non dipensés dans votre région :

http://www.revenuquebec.ca/fr/citoyen/situation/personne_charge/soins_region.aspx

Procuration

Le cancer et les traitements peuvent entraîner de la fatigue et des effets secondaires importants, rendant certaines tâches difficiles…

Vous avez besoin de concentrer vos énergies et votre temps sur votre rétablissement et vos soins de santé? Vous devez séjourner à l’hôpital? La paperasse et les procédures administratives sont lourdes à gérer?

Vous pouvez demander à une personne de confiance (parent, conjoint, ami) de s’occuper de vos affaires durant cette période difficile. La procuration est un document qui vous permet de désigner une personne pour vous représenter, pour agir en votre nom dans certaines circonstances. La personne qui donne la procuration est le « mandant » et celle qui l’accepte, le « mandataire ».

Quelques exemples de tâches administratives qui pourraient être faites en votre nom :

  • une demande de documents officiels (attestation d’études, preuve d’assurance, etc.);
  • des paiements, des transactions bancaires;
  • la signature d’un bail pour un logement (ou d’un avis de non-renouvellement ou de cession);
  • la gestion de comptes auprès de fournisseurs;
  • la vente de biens.

La procuration peut prendre la forme d’un simple document écrit privé ou celle d’un document plus complexe rédigé avec l’aide d’un conseiller juridique.

Certaines institutions ou compagnies avec lesquelles vous transigez pourront vous fournir leur propre formulaire de procuration. Certaines acceptent une procuration verbale, alors que d’autres exigent une procuration écrite. Vérifiez leurs exigences et leurs procédures avec l’aide de votre personne aidante.

Votre lettre de procuration doit notamment comporter :

  • la date de sa rédaction
  • l’identification du mandant (nom, adresse)
  • l’identification du ou des mandataires, (nom, adresse)
  • le but précis du mandat (son étendue, ses limites, sa durée, etc.)
  • votre signature ainsi que la date de signature

Pour plus d’information sur la procuration ainsi que pour obtenir des modèles de lettres de procuration, consultez le site Web du ministère de la Justice du Québec.

Programme de solidarité sociale (Québec)

Le Programme de solidarité sociale du gouvernement du Québec offre une aide financière aux personnes (18 ans ou plus) qui ont des contraintes sévères à l’emploi et qui sont incapables de subvenir à leurs besoins de base.

Après avoir touché aux 15 semaines de prestations de maladie de l’assurance-emploi (Canada), vous pouvez faire une demande auprès du Programme de solidarité sociale.

Le montant mensuel de base varie selon votre situation familiale. À titre indicatif, il peut aller de 202 $ à 1406 $ par mois (année 2016).

Autres :

PrintFriendly and PDF
Email