Être jeune parent est déjà tout un défi! Alors si vous devez soudainement conjuguer vos fonctions parentales avec un diagnostic de cancer, vous vous demanderez certainement comment vous réussirez à surmonter ces deux réalités de front. Votre quotidien se chargera de questions et de préoccupations : comment parler de la maladie? Comment faire pour répondre aux besoins légitimes de chacun des membres de ma famille? Où trouver de l’aide? Quels sont les outils et les ressources à ma disposition?

Jeune parent et cancer

Sur ce sujet, voici un extrait d’un témoignage de Vanessa Boisset, mère célibataire atteinte du cancer du sein et auteure du blogue La vie continue, malgré tout. Pour lire l’ensemble, consultez cette nouvelle.

« À 36 ans, j’en menais déjà large avec ma vie de maman célibataire, tout en assurant mon métier/ma passion de réalisatrice de documentaires de voyages. Dans cette structure familiale à l’agenda sans cesse révisé, mes enfants et moi-même avions réussi à nous construire une certaine routine. Nous étions simplement heureux de croire que je serai toujours là pour mes enfants et qu’ils pourraient toujours compter sur moi, quoiqu’il arrive!  Et j’avoue que j’étais fière de m’être fait décerner, par ma fille de 5 ans, le titre de “Maman superhéroïne de la vie de tous les jours” ; avec une mention spéciale “Meilleure maman pour donner de l’amour” ajoutée par mon fils de 3 ans, les jours où j’assurais moins…

Et puis, un jour de novembre, dans le chaos de nos vies, s’est produit un grand changement. Un grand bouleversement. Le Big Bang qui a fait éclater nos assises et remis en question nos acquis. La maladie s’est invitée dans notre chaos! La maladie avec un grand “M”. La maladie qui me fait perdre mes lettres de noblesse de Super Maman. Deux “M” face à face, dans un long combat qui commence, alors que je ne pense pas avoir les armes pour faire front. On m’a diagnostiqué un cancer… Moi, la maman, superhéroïne de la vie de tous les jours…  Un défi de taille! Un défi qui me dépasse. Un défi que je me dois de relever malgré moi. En commençant par annoncer la nouvelle à mes enfants.

Pour vous aider à composer avec le cancer au sein de votre famille, voici quelques conseils :

Ressources Cancer
Témoignages Cancer 15-35 ans
Print Friendly, PDF & Email
Email
Print Friendly, PDF & Email
Email

Parler de la maladie à votre enfant

Trouver les mots pour annoncer le diagnostic à votre enfant est une étape souvent difficile, mais primordiale. De façon générale, quel que soit l’âge de votre enfant, il est préférable d’être franc pour ne pas détériorer votre lien de confiance avec lui. Il vous connaît bien, donc il notera des changements dans vos habitudes, votre apparence, et surtout, il ressentira votre anxiété. Ainsi, parler du cancer aidera votre enfant à faire face à la situation, à mieux l’accepter. Cela lui permettra également de trouver sa place et de s’impliquer dans la nouvelle routine familiale.

Vous vous demandez peut-être quoi dire, quand le dire, comment le dire? Sachez qu’il n’y a pas de réponse unique à ces questions. Chaque enfant est différent. Et vous êtes la personne qui connaît le mieux votre enfant. Faites-vous confiance!

  • Choisissez un moment opportun et un endroit propice.
  • Dans la mesure du possible, faites l’annonce de la maladie en présence de l’autre parent pour souligner à l’enfant que vous faites équipe et qu’il pourra compter sur ses deux parents dans cette situation.
  • Adaptez ce que vous dites à l’âge de votre enfant et à son tempérament.
  • Évitez les notions trop abstraites.
  • Adoptez un ton calme et posé.
  • Vérifiez sa compréhension en lui posant des questions et invitez-le à en poser de même qu’à partager son ressenti.
  • Tenez votre enfant au courant des changements importants de votre situation.
  • Rappelez-lui qu’il n’est pas responsable de votre situation.
  • Rassurez-le et restez à son écoute.
  • Informez son enseignante ou son enseignant de la situation afin qu’elle ou qu’il puisse observer s’il y a des changements de comportements et être plus à l’écoute de votre enfant dans les circonstances.

Un enfant est plus en mesure de faire face à la maladie d’un parent si on lui donne de l’information claire et honnête. Il pourra s’adapter plus facilement aux ajustements si on l’informe et s’il s’y attend dès le début. En restant accessible et en lui permettant de discuter de la situation, vous encouragez votre enfant à exprimer ses sentiments et à poser ses questions. Une bonne communication est importante et rassurera votre enfant.

Ainsi, s’il se demande comment se dérouleront les activités quotidiennes, répondez-lui au meilleur de vos connaissances et ne lui faites pas de fausses promesses. Si vous pensez que votre état ne vous permettra pas de faire des activités avec lui, expliquez-lui honnêtement comment ça va se passer. De plus, si vous restez à la maison, votre enfant pourrait se demander s’il devra prendre soin de vous. Dans ce cas, dites-lui à quoi s’attendre et qui s’occupera de vous. Surtout, il est important de continuer à communiquer avec votre enfant, que votre état de santé change ou qu’il reste stable.

Apprivoiser le sujet avec des livres et des images

Bibliothèque Info-cancer

L’utilisation de livres et d’images est une excellente façon d’apprivoiser le sujet. C’est pourquoi la Fondation québécoise du cancer met gracieusement à votre disposition plusieurs livres qui pourront vous aider à communiquer avec votre enfant au sujet de la maladie.

Certains de ces livres s’adressent plus spécifiquement aux parents. Vous y retrouverez des conseils sur la façon de parler de la maladie aux enfants. D’autres livres sont destinés aux enfants, donc plus à leur portée. Selon leur âge, les enfants pourront les lire eux-mêmes ou vous pourrez leur faire la lecture. Il est tout de même important de discuter avec votre enfant de sa compréhension à la suite de ses lectures et de maintenir le dialogue ouvert avec votre enfant à propos de la maladie.

L’emprunt et la livraison de livres sont gratuits partout au Québec. En ligne, vous pouvez consulter le catalogue des publications « Parler aux enfants » et procéder à votre demande de prêt.

Plus d’information sur les services et le fonctionnement de la Bibliothèque Info-cancer

Aussi, les documentalistes de la Fondation se feront un plaisir de vous aider à trouver les ressources convenant le mieux à votre situation :
1 800-363-0063
cancer15-39@fqc.qc.ca

Un site Web sur le sujet

www.cancerjeuneparent.com

Quelques exemples de livres

Enfants et cancer6Dis, maman, ils sont où tes bobos? 30 ans, 2 enfants, 1 boulot et… 1 cancer
DENERVAUD, Isabelle, et Isabelle Viennois. 2014, 218 p.
ISBN 9782226254863

 

 

Enfants et cancer7Comment parler du cancer d’un jeune parent à son enfant
GANZEL, Léa. 2014, 142 p.
ISBN 9782843193316

 

 

Enfants et cancer5Et mes enfants dans tout ça? Un guide pour les parents vivant avec un cancer du sein
CORSINI, Linda J. , 2006, n° 6130, 163 p.
ISBN 1896998305

 

 

Enfants et cancer1Grand arbre est malade
SLOSSE, Nathalie, et Rocio DEL MORAL, 2013, 30 p.
ISBN 9789059325500

 

Enfants et cancer2Luron et Zébulon : l’enfant face à la maladie grave d’un parent
ST-AMOUR, Line, 2013, 140 p.
ISBN 9782892258073

 

 

Enfants et cancer3Mon papa est malade
ALTWEYER, Antonia; et Gaël CALLAC, 2015, 20 p.
ISBN 9782914686754

 

Enfants et cancer4Une personne que j’aime a le cancer
BOUFFARD, Mélanie, et Julie VADEBONCOEUR, 2014, 63 p.
ISBN 9782923827438

 

Prioriser la vie de famille

Ne laissez pas le cancer nuire à votre vie de famille. À l’occasion, essayez d’oublier la maladie et d’en parler, afin de diminuer l’anxiété chez votre enfant. Partagez les bons moments de votre journée et invitez-le à en faire autant.

Régulièrement, votre enfant aura besoin de moments de répit. Il voudra bouger, sortir et avoir du plaisir. Vous pouvez l’aider en ce sens en lui organisant des sorties ou des activités régulières à l’extérieur de la maison. Il peut participer à une activité de groupe, loin de la famille, ou encore rendre visite à des proches ou à des amis. Vous pouvez aussi participer aux activités si vous croyez avoir assez d’énergie pour le faire. Essayez de rester disponible pour votre enfant, tant physiquement qu’affectivement. Profitez des jours de congé pour passer du temps avec lui : regardez un film, faites une promenade, jouez au parc, etc.

Trouver de l’aide pour alléger le quotidien

Il ne sera pas toujours facile de garder l’équilibre entre les besoins de la famille et les nouvelles réalités imposées par le cancer. Dans la mesure du possible, faites appel à toute votre famille et à votre réseau social, que ce soit pour du gardiennage, de l’aide aux devoirs et aux leçons, la préparation de repas, les corvées domestiques, le transport, etc.

N’hésitez pas à faire part de votre réalité de jeune parent à votre équipe soignante. Votre infirmière-pivot, la travailleuse sociale de votre équipe de soins, votre médecin de famille ou votre oncologue pourront vous orienter vers les ressources nécessaires.

Par ailleurs, les documentalistes de la Fondation québécoise du cancer peuvent également vous renseigner sur les ressources d’aide disponibles dans votre région, comme les possibilités de transport, de gardiennage ou de répit. Pour les joindre :
1 800 363-0063
cancer15-39@fqc.qc.ca

Encourager l’autonomie de votre enfant

Encouragez l’autonomie de votre enfant en communiquant avec lui et en lui démontrant votre appréciation concernant sa façon de composer avec la situation. Vous pouvez lui donner l’occasion de faire des activités indépendamment de la famille et l’encourager à développer ses propres intérêts et à poursuivre ses activités en dehors du foyer familial.

Afin de développer son identité personnelle, votre enfant a besoin de sentir qu’il a un rôle à jouer au sein de la famille. Seulement, il pourrait ne pas savoir quoi faire ni comment s’y prendre pour aider un parent malade. Il serait intéressant de lui confier une tâche ou un travail adapté à son âge et à ses intérêts afin de le faire participer. Ainsi, il peut vous lire une histoire, regarder la télévision avec vous, s’occuper d’une commission ou d’une tâche ménagère, etc. N’hésitez pas à le complimenter, à le féliciter ou le remercier lorsque vous remarquez qu’il vous aide dans la maison, que ce soit de sa propre initiative ou non.

Bénéficier de l’expérience d’un autre parent qui est passé par là

Jumelage

Vous souhaitez parler avec un jeune parent qui a aussi vécu un cancer? La Fondation québécoise du cancer vous offre la possibilité d’un jumelage téléphonique adapté à votre situation. Pour plus d’information.

Pour plus d’information

Services Info-cancer

Il ne sera pas toujours facile de garder l’équilibre entre les besoins de la famille et les nouvelles réalités imposées par le cancer. L’équipe de la Fondation québécoise du cancer vos accompagnera du mieux possible dans cette traversée. N’hésitez pas à communiquer nous :
1 800-363-0063
cancer15-39@fqc.qc.ca

Autres ressources sur la communication avec les enfants

Corbeil, Lisa. L’enfant et l’adolescent face au cancer d’un parent. Guide pour la famille et les intervenants. Équipe de soutien psychosocial Cancer J’écoute de la Société canadienne du cancer, Division du Québec. 2013.

Guide en format PDF | Rubrique Web

Ligue suisse contre le cancer. Quand le cancer touche les parents. En parler aux enfants. 2013.

Guide en format PDF | Rubrique Web

Print Friendly, PDF & Email
Email