Diagnostic récent

Apprendre qu’on a un cancer est un choc. Surtout si on est à l’aube de la vie adulte, entre 15 et 39 ans. Dans cette période de l’existence où tout est mis en œuvre pour apprendre à se connaître et à se construire comme individu, la vie est un feu roulant d’activités et d’événements de toutes sortes. Bien souvent, le diagnostic d’un cancer a l’effet d’une bombe qui ébranle lourdement la structure encore fragile que l’on tente de se bâtir comme adolescent ou jeune adulte.

Bien sûr, chaque personne a une façon bien singulière de réagir au cancer. Pour plusieurs, les émotions peuvent être très puissantes, voire contradictoires. On peut ressentir de la colère et un profond sentiment d’injustice, tout en se sentant triste, impuissant et apeuré.

Les émotions peuvent également changer constamment, et ce, rapidement : un jour, on est fort et confiant, alors qu’on se sent complètement dépassé et fragile le lendemain.

Pour d’autres, le diagnostic d’un cancer entraîne plutôt un état de choc qui semble engourdir les sens, comme les émotions. La personne peut alors avoir l’impression de ne rien ressentir du tout ou avoir du mal à croire que tout cela est réel.

«Toutes ces réactions sont normales. Il n’y a pas de bonne ni de mauvaise manière de faire face à la maladie.»

Votre équipe soignante vous guidera du mieux possible pour vous aider à faire face au cancer. Il est important de bien s’entourer pour traverser cette épreuve. Aussi, il ne faut surtout pas hésiter à demander de l’aide et à faire appel aux services et aux diverses ressources disponibles au sein de votre centre de soins (infirmière pivot, travailleur social, nutritionniste, physiothérapeute, pharmaco-oncologue, etc.).

Rencontrer l’équipe soignante

Votre oncologue vous fera part des traitements ou des chirurgies à venir. Il vous parlera également de certains effets secondaires à prévoir.

Il est possible qu’en raison du choc et des émotions provoqués par l’annonce du cancer, vous n’ayez pas réussi à retenir toutes les informations et que vous n’ayez pas eu l’occasion de poser toutes vos questions. Certaines de ces questions naîtront par ailleurs quelques heures, voire quelques jours après le diagnostic.

Soyez rassurés : vous pouvez toujours rappeler et demander à revoir votre médecin si tel est le cas. N’hésitez pas à demander toutes les informations dont vous avez besoin. Vous êtes en droit d’obtenir les réponses à vos questions sur le cancer et sur le plan de traitement.

Avant vos rendez-vous médicaux, préparez vos questions (voir plus bas des pistes sur les questions à poser). Pensez également à les écrire et à prendre quelques notes au besoin lors de votre rencontre avec votre médecin et les autres membres de votre équipe soignante.

Si possible, lors de vos rendez-vous médicaux, faites-vous accompagner par un proche. À propos du transport…

Exemples de questions à poser à votre médecin

Ci-dessous, vous trouverez à titre suggestif une liste de questions que vous pouvez poser à votre médecin. Si vous ne voulez pas savoir certaines informations, faites-lui en part dès les premières rencontres.

  1. Quel type de cancer ai-je? Quel en est le stade?
  2. Quelles sont mes options de traitement?
  3. Faut-il faire d’autres tests pour déterminer le meilleur traitement pour moi?
  4. Quel traitement ou quelle combinaison de traitements me recommandez-vous?
  5. Est-ce que d’autres options sont possibles dans d’autres centres hospitaliers?
  6. Est-ce que des essais cliniques sont accessibles?
  7. Quelle sera la durée des traitements? La fréquence? La date de début?
  8. Quels sont les effets secondaires possibles de la maladie et des traitements?
  9. Est-ce qu’il y a des précautions particulières à prendre?
  10. Est-ce que les traitements peuvent voir un impact sur ma fertilité? Quelles sont les démarches à faire pour la préserver?
  11. Par rapport à mes études ou à mon travail, que recommandez-vous à court et à moyen termes?  Pourrais-je maintenir mes activités à leur rythme habituel? Devrais-je les réduire ou les suspendre?
  12. Que faire si je ressens des malaises, de la douleur ou des symptômes qui me semblent inhabituels durant la période de traitement?
  13. Est-ce que qu’une infirmière pivot sera désignée pour faire les suivis avec moi?
  14. Quels tests ferez-vous, et à quels moments, pour vérifier la réponse au traitement?
  15. Que se passera-t-il si j’ai une suspicion de récidive?

Liste de questions en format Word à adapter, à imprimer et à apporter lors de son rendez-vous pour prendre des notes.

Conseils utiles en prévision de chacune de vos rencontres avec votre médecin

  1. Préparez-vous en observant attentivement les symptômes que vous ressentez : Où ressentez-vous un malaise ? Quelle est son intensité ? Qu’est-ce qui le provoque ? À quel moment est-il apparu?
  2. Écrivez à l’avance vos questions et vos inquiétudes.
  3. Apportez la liste des médicaments que vous prenez.
  4. Présentez vos idées quant à la nature et à la cause du problème et les sentiments et les craintes qu’il fait naître chez vous.
  5. Clarifiez vos questions.
  6. Au besoin, prenez des notes lorsque le médecin vous apporte des réponses ou demandez à la personne qui vous accompagne de prendre des notes pour vous.
  7. Résumez ce que vous avez compris et ne soyez pas gêné de dire si vous ne comprenez pas ou si vous êtes en désaccord.
  8. N’hésitez pas à demander à votre médecin de répéter, d’utiliser des termes plus simples, de fournir des références ou des documents expliquant clairement les examens ou les traitements que vous devez subir.
  9. Assurez-vous de comprendre les étapes du plan proposé et entendez-vous sur les prochaines étapes.
  10. S’il y a lieu, avisez votre médecin dès le début de la rencontre qu’il aura des documents à remplir ou des ordonnances à renouveler.
  11. Au besoin, communiquez avec le service Info-cancer de la Fondation québécoise du cancer pour vous aider à préparer votre rencontre (1 800 363-0063 ou cancer15-39@fqc.qc.ca).
  12. N’oubliez pas d’apporter votre carnet de santé Passeport en oncologie si on vous l’a déjà remis.

Se renseigner sur les autres options

Lorsque votre médecin vous fera part du plan de traitement qu’il envisage, n’hésitez pas à lui demander s’il existe d’autres options. Bien souvent, en effet, il y a plusieurs façons de traiter un cancer, chacune comportant ses avantages et ses inconvénients. Le médecin vous présentera l’option qu’il juge la plus bénéfique pour vous et vous pouvez naturellement faire confiance à sa grande expertise dans le domaine.

Toutefois, certains centres hospitaliers peuvent offrir des options de traitements plus ciblés qui ne se donnent pas ailleurs. Si vous prenez la peine de vous renseigner sur l’ensemble des options de traitements pouvant vous guérir, vous serez peut-être plus à même de choisir une option qui vous convient davantage. Il existe également un certain nombre d’associations ou de regroupement liés à des cancers spécifiques que vous pourriez contacter pour obtenir plus d’information.

N’oubliez pas que vous pouvez toujours choisir les traitements que vous voulez (sauf dans les rares cas où une seule option est envisageable). Vous êtes le premier et le principal responsable de votre santé, comme de votre bien-être.

Demander un 2e avis

Bien que ce soit rare, certains patients peuvent avoir des doutes quant au plan de traitement que leur propose leur médecin. D’autres encore peuvent avoir du mal à communiquer ou à établir un lien de confiance avec leur médecin. Dans des cas comme ceux-ci, ou si un médecin refuse de vous parler des autres options de traitements possibles, vous pouvez toujours demander un deuxième avis à un autre médecin. Pour ce faire :

  • Essayez de gérer la situation avec tact. Remerciez votre médecin de ce qu’il a fait et dites-lui que vous appréciez toute son aide, mais que vous souhaitez trouver un médecin qui répondra mieux à vos besoins du moment. Ou encore, faites-lui savoir que vous voudriez consulter un autre médecin avant de décider du traitement.
  • Demandez au premier médecin s’il peut vous recommander d’autres médecins.
  • S’il ne peut pas ou qu’il refuse de le faire, contactez un tiers, comme votre médecin de famille, une infirmière ou un infirmier, une association ou un regroupement lié à votre type de cancer ou un défenseur des droits des patients.
  • Le service Info-cancer de la Fondation québécoise du cancer  pourra aussi vous éclairer sur les centres de traitement au sein du réseau de la santé (1 800 363-0063 ou cancer15-39@fqc.qc.ca).

Information complémentaire

La connaissance de certaines informations sur la maladie, les options de traitement, les effets secondaires, les services et les soins vous aidera grandement à prendre des décisions éclairées et vous donnera un certain pouvoir sur la situation.

Attention toutefois à vos sources d’information. Elle ne sont pas nécessairement fiables et, surtout, elles ne correspondent pas à votre situation personnelle (chaque personne est unique).

Nous vous invitons à consulter les documentalistes expérimentées de la Fondation québécoise du cancer (1 800 363-0063 ou cancer15-39@fqc.qc.ca). Elles vous guideront dans vos recherches et vous feront des suggestions. Vous pouvez aussi bénéficier, sans frais et partout au Québec, de la Bibliothèque Info-cancer (livres, DVD, articles, etc.) qui comprend un volet pour les jeunes adultes.

Si vous êtes tenté de fureter en ligne des renseignements sur votre type de cancer, nous vous recommandons notamment le site Web de la Société canadienne du cancer, à la rubrique «Types de cancer». Le lexique du cancer vous aidera également à mieux comprendre certains termes.

Ressources Cancer
Témoignages Cancer 15-35 ans
PrintFriendly and PDF
Email
PrintFriendly and PDF
Email
PrintFriendly and PDF
Email